Bonnes graisses, et mauvaises graisses : Quelles différences ?

     Le gras, c'est à dire les lipides sont souvent diabolisées. Pourtant, ils sont indispensables à notre organisme, tout comme les glucides et les protéines. Ces éléments lipidiques constituent la structure des membranes de nos cellules, et sont essentiels au bon fonctionnement de nos neurones. Ils contribuent également à la santé de notre peau. Une peau sèche est souvent le signe d'un manque de lipides. De plus, les lipides favorisent le transport de certaines protéines, vitamines et hormones dans le sang, ce qui signifie que les lipides sont indispensables à la prisse de masse musculaire, et au bon fonctionnement du corps. Par exemple, la vitamine D n'est soluble que dans les graisses.


Qu'est-ce que les mauvaises graisses ?


     Les mauvaises graisses sont appelées acides gras saturés et trans. Ils augmentent le taux de cholestérol dans l’organisme et favorisent l’apparition des maladies cardiovasculaires. Vous pouvez les trouver dans l’huile de palme, le lait, le beurre, le lard, le saindoux, les charcuteries, les saucisses, mais aussi les aliments frits.





Qu'est-ce que les bonnes graisses ?

     Les bonnes graisses sont appelées acides gras insaturés. Ils sont qualifiés de bons gras car ils protègent des maladies cardiovasculaires. D'ailleurs, il en existe deux sortes : les acides gras mono-insaturés et les polyinsaturés.

• Les acides gras mono-insaturés ou oméga-9 contribuent à faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang tout en favorisant la production de bon cholestérol dont l'organisme a besoin.
• Les acides gras polyinsaturés ou oméga-3 et oméga-6 ne peuvent être synthétisés par l'organisme. Il est donc indispensable de les intégrer à votre alimentation. Les bienfaits des oméga-3 sont très nombreux puisqu'ils contribuent à améliorer la santé cardiovasculaire, mais aussi à lutter contre la dépression, l'asthme et le diabète. 

Même s'il appartient à la catégorie des bons gras, l'oméga-6 a des effets néfastes s'il est consommé en excès. Il peut, en effet, favoriser les douleurs arthritiques et certaines maladies inflammatoires. De plus, trop d'oméga-6 peut nuire aux effets des oméga-3. Il convient donc de bien lire les valeurs nutritionnelles des produits que vous achetez.



Les aliments à privilégier

     Les oléagineux sont riches en oméga-9. Vous pourrez donc consommer en collation des noix de cajou, des noisettes, des arachides ou des amandes. N'hésitez pas non plus à manger de l'avocat, ou à cuisiner avec de l'huile d'olive extra-vierge ou encore l'huile de canola, car ils sont également riches en oméga-9.

     Les oméga-3 se trouvent dans les huiles de lin, de noix et de soja. Ils sont également disponibles dans les poisson gras comme le saumon, le thon, la truite, la sardine et le maquereau.

    Vous trouverez l'oméga-6 essentiellement dans les produits de type végétal. Les huiles de carthame, mais aussi de tournesol, de maïs et de soja sont très concentrés en oméga-6. Il est également possible d'en trouver dans certaines graines comme le chanvre ou les graines de citrouille.

Maintenant que vous avez tout, il ne vous reste plus qu'à les mettre en pratique

Partagez :

VOS COMMENTAIRES

    Soyez le premier à commenter

0 commentaires:

Publier un commentaire